la France va jeter 3,6 millions de doses périmées, soit 10,8 millions d’euros de pertes!

/

En mars 2021, c’était en quelque sorte le « vaccin de l’espoir » face au SARS-CoV-2. Les laboratoires AstraZeneca proposaient une alternative crédible pour tous ceux qui souhaitaient échapper à la technologie dite de l’ARN messager.

Un an plus tard, le chouchou de l’université d’Oxford n’est plus proposé ni en pharmacie, ni dans les établissements de santé, alors que les stocks étaient remplis. La France, comme de nombreux pays occidentaux, s’est retrouvée avec une quantité de vaccins très importante sur les bras.

Selon Le Parisien, qui cite la Direction Générale de la Santé (DGS), les autorités sanitaires françaises vont devoir se débarrasser de 3,6 millions de doses du vaccin britannique, qui sont périmées depuis le mois de mai dernier. 218 000 doses avaient déjà été jetées au mois de mars dernier.

Au Danemark, même son de cloche : les autorités ont annoncé qu’elles allaient jeter « dans les prochaines semaines » 1,1 million de doses du vaccin Moderna. Pour ces vaccins, la date de péremption a expiré : impossible donc d’effectuer une donation à quelque pays pauvre que ce soit. Si le Danemark s’est lui aussi retrouvé avec un nombre important de vaccins sur les bras, c’est que le pays « a suivi une stratégie consistant à acheter tous les vaccins possibles pour garantir que la population danoise puisse être vaccinée », explique le Statens Serum Institut (SSI) dans un communiqué.

Plus de 10,8 millions euros de pertes

À l’échelle, mondiale, selon une étude partagée par la société d’analyse de données de santé Airfinity, pas moins de 240 millions de doses, aujourd’hui détenues par des pays riches, ne pourraient aujourd’hui être utilisées, à cause de leur date de péremption. En France, les vaccins qui devaient être utilisés jusqu’à mai dernier n’ont pas trouvé preneurs : 2,3 millions de doses n’ont pu être livrées « faute de pays récipiendaires », explique la DGS. Par ailleurs, un pays receveur a annulé au dernier moment sa commande d’1,3 millions de doses.

Cela pourrait représenter des pertes importantes pour ces pays. Selon l’organisme Statista, une vaccination complète avec AstraZeneca (deux doses), coûte près de 6 euros par personne. 3,6 millions de doses jetées pour la France équivaudraient ainsi… à 10,8 millions euros de pertes.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest